SAVOIR DONNER

SAVOIR DONNER

Un paysan reçut un jour en cadeau une vache.

Comme elle lui donnait plus de lait qu’il n’en pouvait consommer, il offrit à son voisin de lui en apporter chaque jour une pinte.

Ce dernier accepta l’aubaine avec joie et, vous l’imaginez, s’habitua très vite à cette providence quotidienne. Un jour, l’herbe se faisant rare, la vache se mit à produire moins de lait.

Le paysan cessa ses livraisons.

Le voisin sentit monter en lui un dépit, qui ne tarda pas à devenir une violente colère. Il alla chez le paysan qu’il se mit à injurier.

Parfois, nous donnons beaucoup, mais nous oublions de montrer à l’autre qu’il est naturel qu’il nous rende aussi quelque service.

Ainsi naît le déséquilibre.

Vous donnez, recevez !

Vous recevez, donnez !

Toujours avec grâce.

Ceux qui prennent l’aide comme allant de soi, sans penser « et moi, que puis-je aussi donner ? » deviennent souvent les ennemis de leurs bienfaiteurs.

A la première gêne dans leur relation, ils oublient tout ce qu’ils ont reçu et s’en montrent indignes.

Donnez, mais en juste mesure : Enseignez toujours, en même temps, la gratitude.

Sharad Sahaï