Les Thérapies brèves

La définition de la thérapie brève est vaste et regroupe plusieurs disciplines venant d’horizons différents. Comme son nom l’indique, elle se base sur une efficacité rapide.

Née aux Etats-Unis dans les années 50, c’est une forme de thérapie dont l’atteinte des objectifs se fait rapidement, d’où son appellation de thérapie “brève”.

La définition de la thérapie brève peut ainsi s’appliquer à de nombreuses disciplines thérapeutiques qui arrivent à des résultats rapides, généralement en plus ou moins cinq séances.

Elles sont davantage orientées sur le "comment" et les solutions plutôt que sur le "pourquoi" et les causes (comme la psychanalyse).

Milton Erickson est décrit comme le père de la thérapie brève, et elle s’est surtout développée à l’école de Palo Alto, en Californie. La définition de la thérapie brève correspond aux problèmes humains en général, notamment concernant le couple, la famille ou l’individu lui-même.

Les disciplines reconnues comme thérapie brève sont :

  • la PNL (Programmation Neuro-Linguistique),

  • la thérapie familiale,

  • l’hypnose Ericksonienne,

  • l’EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing),

  • l’IMO/EMI (Intégration par les mouvements oculaires, en anglais, Eye Movement Integration)

  • EFT (Emotional Freedom Technique)

  • DNR (Deep Neural repaterning) qui va plus loin que l’IMO, l’EMDR, E.F.T en agissant directement au niveau neurologique.

 

Ces thérapies sont reconnues pour être efficaces, rapides mais aussi et surtout durables. Les effets positifs ressentis sont continus et les changements effectués ne s’effacent pas au fil du temps. Ainsi, contrairement à certaines thérapies qui se prolongent sur des années pour provoquer l’effet désiré, la thérapie brève résout un problème en quelques séances.

Cette définition de la F.F.H.T.B. permet de mieux appréhender chacune des disciplines citées ci-dessus.